États-Unis : régulation ? Non merci !

Ceux des lecteurs de notre blog qui croyaient que la crise des subprimes allaient enfin faire comprendre à nos amis américains qu’un pays ne peut vivre sans un minimum de règles risquent d’être fort déçus : une bonne partie de l’opinion US (surtout républicaine) perçoit très sincèrement la récente crise financière comme l’une des scories inévitables du système capitaliste, sans plus.   On en jugera d’après les trois exemples ci-après :   Les restrictions apportées au budget de la SEC1 : le comité ad hoc du Congres (House Appropriations Committee), contrôlé par les républicains, a décidé de réduire son budget de fonctionnement…

Lire la suite

Les limites de la démocratie actionnariale aux États-Unis

Les faits : une Cour d’appel fédérale aux États-Unis vient de rejeter assez sèchement vendredi 22 juillet une nouvelle disposition de la SEC qui tendait à faire progresser la démocratie actionnariale américaine, suite a une plainte de la Chambre de commerce américaine1.   Cette nouvelle règle aurait consisté à demander aux sociétés d’inclure, sans les formules de pouvoir qu’elles envoient aux actionnaires avant l’assemblée générale, une information sur les candidats actionnaires à des postes d’administrateurs (et non pas uniquement à l’initiative du conseil, comme c’est le cas actuellement). À noter que les groupes d’actionnaires qui veulent passer outre un refus…

Lire la suite

Dix ans après le lancement du projet IFRS, où en est la convergence mondiale des normes d’information financière ?

L’IASB vient de fêter, avec discrétion, son dixième anniversaire. Une nouvelle équipe de management s’installe, avec Hans Hoogervorst et Ian MacIntosh, les Trustees procèdent à la sélection d’un nouveau Chairman pour succéder au regretté Tommaso Padoa-Schioppa, un appel à commentaires va être publié pour définir le programme de travail des cinq prochaines années, la gouvernance de l’IFRS Foundation fait l’objet de nouvelles propositions à la fois par les Trustees et par le Monitoring Board…

Lire la suite

L’objectif d’un référentiel comptable mondial est-il toujours crédible ?

Après les « coups de tonnerre » du 21 avril 2002, du 15 septembre 2008 et du 14 mai 2011, un événement passé inaperçu et infiniment moins médiatisé a lui aussi fait l’effet d’une bombe dans le petit monde feutré de la normalisation internationale. L’enjeu de la reculade américaine sur la décision d’adoption des normes internationales IFRS n’est, en effet, pas seulement comptable. Ce qu’il faut bien qualifier d’échec ne démontre pas forcément l’incapacité des États à établir des règles communes, mais plutôt leur volonté, plus précisément la volonté de certains, de ne pas en établir !

Lire la suite