Gouvernance internationale des IFRS et nationale des US GAAP

Depuis la signature en 2002 du mémorandum de Norwalk (CT) entre les deux boards (IASB et FASB) et les efforts de convergence qui ont suivi (dont l’étape la plus remarquée a été en 2007 l’autorisation donnée par la S.E.C. aux sociétés cotées aux USA d’être dispensées de réconciliation avec les US GAAP ), les critiques à l’encontre des IFRS émises par différents acteurs américains ( staff de la S.E.C. , universitaires , journalistes,  experts-comptables, etc.) sont allées crescendo au fur et à mesure que s’approchait  l’échéance de l’acceptation des IFRS aux USA  (on a même parlé un moment de la disparition…

Lire la suite

Des comptes : pour qui ? Pour quoi ?

Après 40 ans de réflexion sur la question, je m’interroge encore : « à quoi sert la comptabilité ? » Sans chercher à faire partager au lecteur des angoisses existentielles, voici quelques pistes à explorer, résultat d’un long commerce avec cette étrange discipline, si particulière : tour à tour considérée comme un des seuls îlots de stabilité à quoi la mesure économique peut se raccrocher, perçue (à tort)comme une science exacte par ceux qui ignorent de quoi elle est faite, considérée comme une boussole pour ce navigateur intrépide qu’est le chef d’entreprise, un phare qui éclaire l’avenir, alors qu’elle est, pour l’essentiel, un rétroviseur ; vue aussi comme un arbitre entre les diverses parties prenantes qui ont un intérêt légitime, direct ou indirect, à ce que les dirigeants d’une entreprise leur rendent des comptes. Bref, la comptabilité est un peu « bonne à tout faire », mais n’est-elle pas, pour cette raison, bonne à rien ?

Lire la suite