Sortie de crises : le labyrinthe infernal

La crise économique… on finira bien par en sortir, même si elle s’apparente à un labyrinthe infernal. Mais la question est de savoir par quelle porte on va en sortir. La porte du côté clair, débouchant sur une dynamique soutenable et pacifique, ou bien la porte du côté obscur où le soulagement d’une apparente reprise économique ne fera que précéder l’effroi de troubles  financiers, sociaux, environnementaux et probablement guerriers qui nous feront regretter les dernières années que nous venons de vivre ? Vous préférerez donc sortir du labyrinthe par la Porte de la Félicité que par la Porte du Dragon…

Lire la suite

Comment faire pour qu’une banque en difficulté puisse lever des fonds propres ?

Traduction autorisée de “How to make a distressed bank raise equity”, Luigi Zingales et Oliver Hart 1   Un consensus semble émerger parmi les régulateurs, les universitaires et les praticiens sur un moyen d’éviter une répétition de la crise financière de l’année dernière : les obligations convertibles contingentes (Coco). L’idée est qu’une partie des dettes dans la structure de bilan de la banque se convertisse en fonds propres quand celle-ci est en difficulté financière.   Ces obligations ont certains avantages. Quand, lors d’un retournement extrême de conjoncture, la conversion des Coco se déclenche, les porteurs sont forcés d’absorber des pertes…

Lire la suite

Sur le commerce : Dixième Lettre Philosophique

La DFCG fait venir à elle de nouveaux blogueurs. Le dernier en date nous paraît assez prometteur. Il s’appelle Voltaire et, en ces temps de crise et de doute, il rend un très bel hommage aux « négociants », terme qui au début du 18e siècle voulait dire « entrepreneur » ou « homme d’affaires ».   Le commerce, qui a enrichi les citoyens en Angleterre, a contribué à les rendre libres, et cette liberté a étendu le commerce à son tour ; de là, s’est formée la grandeur de l’État. C’est le commerce qui a établi peu à peu…

Lire la suite

France: L’investissement, objectif premier du pacte de responsabilité

Un version marginalement différente est paru sur le site des Echos: http://www.Lesechos.fr Le document est ici : http://bit.ly/1m6SLOS   Le constat que fait François Hollande sur l’économie française est-il le bon, selon vous ? Le problème aujourd’hui se situe du côté des entreprises. (Pour un éclairage sur la dynamique de l’économie française voir ici)La croissance de la  productivité est aujourd’hui très faible. Le taux de marge des sociétés non financières, à 27,7  % de la valeur ajoutée au troisième trimestre 2013, est à un plus bas depuis 1985. Dans ces conditions, les entreprises ne peuvent investir suffisamment et générer de…

Lire la suite

Les synergies financières : leurre ou réalité ?

Tout dirigeant d’entreprise le sait : quand il conduit une acquisition, il a toujours la tentation d’évoquer les fameuses “synergies financières”, c’est-à-dire les gains de valeur obtenus du côté du bilan et du financement et qui n’ont pas d’origine opérationnelle, tant du côté des coûts que de l’offre.   On citera, par exemple, l’économie en coût de financement qui se produit lorsqu’une entreprise disposant d’une bonne qualité de crédit achète une entreprise moins bien notée : les dettes de la seconde peuvent alors être refinancées à coût plus bas. Ou encore l’adossement lors d’une fusion de deux activités contra-cycliques ou…

Lire la suite

Rigueur ou relance ? Pour en finir avec le « dilemme de Buridan »

Ces temps de commémoration de nos fléaux guerriers nous invitent à une pensée pour nos économistes victimes de « l’Économie incertaine » qui « [….] chaque lendemain ont expliqué doctement pourquoi ils s’étaient trompés la veille ».   D’évidence, leur crédibilité est altérée, ils n’en méritent pas moins notre compassion : privés durant cette grande crise des certitudes de leur science (devenue molle) et des théories frontalement opposées du dilemme de la rigueur et de la relance.   D’un côté les tenants de la relance éternelle, keynésiens ou adeptes du Nobel Paul Krugman (ou des économistes de gauche nationaux) considèrent…

Lire la suite

Lecture : Et si le soleil se levait à nouveau sur l’Europe ?

Lecture : Et si le soleil se levait à nouveau sur l’Europe ?

En cette fin d’année 2013, l’Europe parait bien mal en point : récession, difficulté d’organisation, déficit démocratique, absence de coordinations des politiques économiques et budgétaires, tout concourt à donner de l’Union européenne une image négative.   Et pourtant ce livre vient confirmer l’évidence : l’Europe reste une immense puissance économique, commerciale, culturelle, financière … et le restera pour peu que les Européens le veuillent. L’Europe connait des certitudes absurdes, des incertitudes profondes, des incohérences tragiques, mais  aussi des convergences nécessaires. L’histoire humaine n’est jamais écrite et  l’histoire européenne a rarement été aussi illisible.   Les politiques économiques et les instruments de celles-ci ne…

Lire la suite

Commentaires sur les déclarations faites au cours de l’audition de la Commission des finances du Sénat du mercredi 12 juin 2013

Les tableaux ci-dessous présentent les commentaires sur les normes comptables au service de l’économie. Le compte-rendu complet est disponible ici, et la version vidéo là.       Jérôme Haas (citations textuelles) Commentaire Le problème, c’est que nous avons aussi à faire à d’autres normalisateurs comptables, et notamment au normalisateur comptable international, qui préfèrent les œuvres de fiction plus colorées et excitantes […] Sur quels faits se base cette affirmation ?  Se non è vero è bene trovato !   […] nous avons vécu le passage des International Accounting Standards (les IAS) aux International Financial Reporting Standards (les IFRS), c’est-à-dire le passage,…

Lire la suite

L’économie de marché

L’économie de marché

Le savoir économique à intention scientifique sur lequel s’appuie cet ouvrage, n’est ni définitif, ni pleinement assuré. Demander à un économiste de rendre compte du savoir et des constructions intellectuelles qui en sont issus peut sembler relever de la gageure. L’ouvrage s’efforce de relever le défi et s’attache à restituer sans trop le distordre un large paysage. Recherchant la synthèse, le texte privilégie le panorama et recourt seulement par intermittence au gros plan. L’argument cherche à concilier clarté – en évitant la simplification excessive – et rigueur essayant de fuir le parti pris et l’idéologie. Les deux premières parties sont…

Lire la suite

Menace climatique : faut-il une taxe carbone ou un marché de permis d’émissions négociables ?

Le réchauffement climatique est causé par l’activité économique, qui rejette dans l’atmosphère des gaz provoquant un effet de serre additionnel. Ce rejet est non intentionnel, il est un produit fatal de la combustion des énergies fossiles et d’autres activités, comme l’élevage, l’utilisation d’engrais azotés et la déforestation. Ce rejet est coûteux pour la société, mais il n’a donné lieu jusqu’à très récemment à aucun paiement compensatoire de la part des émetteurs : nous ne sommes conscients de sa nocivité que depuis peu, et, de toute façon, l’atmosphère n’appartenant à personne, qui aurait pu réclamer compensation ?

Lire la suite