Les inégalités et la redistribution des revenus : la situation en France et dans les autres pays européens

Les inégalités et la redistribution des revenus : la situation en France et dans les autres pays européens

1) La situation en 2017

En 2017, le coefficient de Gini des niveaux de vie est égal, selon Eurostat, à 29,3 en France, ce qui est inférieur à la moyenne de l’Union européenne (30,7) ou de la zone euro (30,5). La France est donc plus égalitaire que la moyenne à cette aune. Son coefficient est proche de celui de l’Allemagne (29,1), inférieur à ceux du Royaume-Uni, de l’Italie et de l’Espagne et supérieur à ceux de la Suède, de la Belgique et des Pays-Bas.

Source : Eurostat ; FIPECO.

 

Le graphique suivant montre que l’ampleur de la redistribution en France en 2017 est supérieure à la moyenne européenne, voisine de celle de l’Allemagne et des Pays-Bas, inférieure à celle des autres grands pays du nord de l’Europe et supérieure à celle des grands pays du sud.

Source : Eurostat ; FIPECO ; différence entre les coefficients de Gini avant et après impôts et prestations sociales. Les retraites sont incluses dans les revenus avant redistribution et les cotisations de retraite en sont déduites.

La redistribution est forte au Royaume-Uni mais les inégalités avant redistribution y sont particulièrement élevées. La redistribution est faible en Italie et en Espagne alors que les inégalités avant redistribution y sont plus fortes que la moyenne européenne[2].

 

2) Les évolutions

Sur longue période, le coefficient de Gini du niveau de vie montre une tendance à la hausse en France, comme dans la plupart des autres pays, depuis le milieu des années 1990. Une pointe est observée après la crise, dans les années 2010 à 2012, suivie d’une réduction en 2013 puis d’une légère hausse en 2014 et 2015 et d’une légère baisse en 2016-2017. En 2017, il est finalement au même niveau qu’en 2007.

Source : Insee ; FIPECO.

 

3) La part des différents canaux de redistribution

Le graphique suivant présente la contribution des différents canaux de redistribution à la réduction des inégalités en 2017.

Les prélèvements obligatoires y contribuent à hauteur de 35 %, dont 28 % pour le seul impôt sur le revenu, et les dépenses publiques à hauteur de 65 %.

Source : Insee ; FIPECO.

 

Cet article est une version réduite de la publication du site de FIPECO du 28 février 2019. Il est repris par Vox-Fi avec due autorisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *