Du contrôle de gestion au performance management : La phygitalisation des systèmes d’aide à la décision (2/4)

Du contrôle de gestion au performance management : La phygitalisation des systèmes d’aide à la décision (2/4)

Les systèmes  d’aide à la décision (SAD) ont fait l’objet des améliorations les plus significatives.  Les premiers SAD apparus au cours des années 1960 ont été jugés dans l’ensemble peu efficients. Pendant  la décennie 1970, les systèmes d’information pour dirigeants (Executive information Systems ou EIS) ont été développés afin de mieux accompagner les processus décisionnels, mais ils n’ont été jugés opérationnels qu’à partir des années 1990.  Les EIS sont progressivement devenus la Business Intelligence , grâce à des applications (orientées « sujet » ou « métier »)  sur des bases de données (data warehouses) « intégrées, non volatiles et historiées, organisées spécialement pour le support d’un…

Lire la suite

L’écart entre rendement du capital et taux sans risque

L’écart entre rendement du capital et taux sans risque

Depuis plusieurs décennies, l’écart entre rendement du capital et taux sans risque augmente dans la zone euro et aux États-Unis. Nous constatons que la prime de risque constitue le principal déterminant de cet écart mais que les marges jouent également un rôle. Plus récemment, la contribution des marges a diminué dans la zone euro et augmenté aux États-Unis. Graphique 1 : Écart croissant entre rendement du capital et taux sans risque dans la zone euro et aux États-Unis Source : AMECO, FRED, AWM, et calculs des auteurs. Note : Le rendement réel du capital est un rendement avant impôt dans la…

Lire la suite

Al Capone et l’art de la régulation

Al Capone et l’art de la régulation

On ne va pas nier ici qu’Al Capone était un gars enclin à la violence. Moins peut-être d’ailleurs qu’on a voulu le croire. On se rappelle la scène frappante, c’est le cas de dire, du film Les Incorruptibles avec Kevin Kostner où Al Capone fracasse à coup de batte de baseball la nuque de deux de ses affidés lors d’un grand dîner autour d’une table ronde. C’est pure menterie. Elle ressort d’une biographie écrite 40 ans après les faits par un auteur en mal d’inspiration. On s’étonnerait sinon que les heureux invités d’un si mémorable dîner ne se soient pas épanchés dans…

Lire la suite

Le futur prometteur des batteries

Le futur prometteur des batteries

L’électricité est une onde électromagnétique. C’est embarrassant, parce qu’on ne sait pas stocker une onde. Par analogie, une vague de la mer est une onde transmettant l’énergie du vent et personne n’a encore réussi à stocker une vague. Pour stocker l’énergie électrique, il faut donc la transformer en une autre forme stockable : principalement énergie gravitaire dans les stations de pompage, et en énergie chimique par production d’hydrogène, ou, chimique encore et sujet du graphique de la semaine, dans des batteries. On trouve dans la toujours excellente « La revue de l’énergie », éditée par le Conseil français de l’énergie, n°640, de sept-oct.…

Lire la suite

Du contrôle de gestion au performance management : Vers de nouveaux systèmes de pilotage des entreprises (1/4)

Du contrôle de gestion au performance management : Vers de nouveaux systèmes de pilotage des entreprises (1/4)

Cette série de quatre articles a pour objet d’identifier les nouvelles méthodes et systèmes de pilotage des performances des entreprises innovantes et/ou socialement responsables, d’analyser leurs différents processus de phygitalisation[1], de modélisation stratégique et de déclinaison dans le temps et dans l’espace. Le contrôle de gestion a pour fonction d’orienter, de mesurer et d’analyser les performances des organisations. Il contribue à la prise de décision, à l’interprétation des données de gestion, à la rationalisation des pratiques et à l’apprentissage des acteurs de l’entreprise. Ses finalités sont à la fois économiques (analyser la performance), sociales (orienter les comportements) et politiques (exercer…

Lire la suite

L’impact économique des inégalités de genre

L’impact économique des inégalités de genre

À l’occasion de la Journée Internationale pour les Droits des Femmes, la Banque de France a organisé le 7 mars une table ronde sur l’impact économique des inégalités de genre, avec Sylvie Goulard, Sous-Gouverneure de la Banque de France, Isabelle Hudon, Ambassadrice du Canada en France, et Peter Praet, Membre du Directoire de la Banque centrale européenne. Ce billet fait écho à ces discussions, pour conclure qu’il y a urgence à agir, à tous les niveaux. Une prise de conscience partagée par les banques centrales La question de l’égalité entre les sexes prend une importance croissante dans le débat économique,…

Lire la suite

Pas de corruption dans notre entreprise !

Pas de corruption dans notre entreprise !

Pour les responsables de la mise en place d’un programme de prévention et détection de la corruption il n’est pas aisé de convaincre la direction générale et les membres du comité de direction de l’importance de mobiliser des ressources internes et externes pour mettre en conformité l’entreprise avec la loi Sapin 2. Cela est d’autant plus important que la loi Sapin 2 introduit un véritable changement culturel en raison de sa portée extraterritoriale c’est-à-dire qu’elle s’applique aussi aux faits de corruption commis hors du territoire français. Plutôt qu’un long discours, les graphiques ci-dessous édités dans le rapport sur la corruption transnationale…

Lire la suite

Rachat d’entreprise : qui profite des synergies de rapprochement ?

Rachat d’entreprise : qui profite des synergies de rapprochement ?

Le graphique de cette semaine est le résumé de différents travaux universitaires, dont ceux de Sara Moeller, Frederik Schlingemann et René M. Stultz dans un article paru en 2005 dans le Journal of Finance et qui a fait un certain bruit. Son titre donnait d’entrée le ton : « Wealth destruction on a massive scale ? » Le graphique indique le taux de rendement respectif de l’action du groupe acquéreur et de la cible lors d’une opération de fusion-acquisition sur société cotée (via donc une OPA). Ceci dans les quelques mois qui suivent l’annonce de l’opération et sur un échantillon très large d’entreprises cotées aux…

Lire la suite

La maîtrise des risques liés aux contrats d’externalisation

La maîtrise des risques liés aux contrats d’externalisation

Il est souvent considéré que l’externalisation de fonctions estimées non essentielles ou à faible valeur ajoutée est un gage de bonne gestion : elle permet de concentrer l’attention du management sur les activités constituant le cœur d’expertise de l’entreprise. En général, la discussion managériale et académique porte sur la délimitation entre ce qui peut être externalisé et ce qui doit rester internalisé. Si la problématique d’appréciation puis de maîtrise des risques associés aux fonctions externalisées est moins attrayante, elle est pourtant essentielle. En effet, l’entreprise qui sous-traite demeure – quels que soient les engagements de résultats de ses sous-traitants et…

Lire la suite

Enquête Genoble EM – DFCG : évolutions des process de gestion en entreprise 

Enquête Genoble EM – DFCG : évolutions des process de gestion en entreprise 

Le Comité éditorial de Vox-Fi vous invite à répondre à la nouvelle enquête Grenoble EM – DFCG : évolutions des process de gestion en entreprise : Il y a cinq ans nous lancions le baromètre du climat des affaires DFCG-Grenoble-EM-Duke University auquel vous êtes toujours aussi nombreux à participer.   L’enquête de ce mois de mars est particulière, elle doit nous permettre de renforcer nos connaissances concernant les dernières évolutions des process de gestion en entreprise.  Nous avons besoin d’un panel large, significatif, avec une représentation importante de tous les secteurs d’activité y compris financier ou public et toutes les tailles d’entreprise.  En…

Lire la suite