Tony Jackson

Mettre dette et fonds propres sur un pied d’égalité

« Avec le recul », disait l’ancien patron de Bear Stearns à une commission du gouvernement des États-Unis, « je dirais que le levier était trop élevé. » Tiens donc ! On ronchonne depuis longtemps que le système fiscal favorise le levier d’endettement, en ceci que les intérêts de la dette sont déductibles et que les dividendes ne le sont pas. Mais dans le cas des banques, cela prend une urgence très pressante.   D’une main, le système oblige maintenant les banques à accroître leurs fonds propres en proportion du capital total, tandis que de l’autre il leur donne des…

Lire la suite

Mettre dette et fonds propres sur un pied d’égalité

« Avec le recul », disait l’ancien patron de Bear Stearns à une commission du gouvernement des États-Unis il y a deux semaines, « je dirais que le levier était trop élevé. » Tiens donc ! On ronchonne depuis longtemps que le système fiscal favorise le levier d’endettement, en ceci que les intérêts de la dette sont déductibles et que les dividendes ne le sont pas. Mais dans le cas des banques, cela prend une urgence très pressante. D’une main, le système oblige maintenant les banques à accroître leurs fonds propres en proportion du capital total, tandis que de l’autre…

Lire la suite