Pascal Quiry

Pascal Quiry

Auteur du Vernimmen et Professeur de finance à HEC

Qu’est-ce que les synergies financières ?

Qu’est-ce que les synergies financières ?

Un mythe. Pour nous c’est comme Jupiter ou Danaé : une belle histoire, mais rien de réel. Illustrons d’abord ce qu’elles sont censées être. Si votre coût du capital est de 10 % et que vous acquérez une société dans un autre métier avec un coût du capital de 8 % (par souci de simplicité d’une taille similaire), le coût global du capital du nouveau groupe ne sera pas inférieur à 9 % (moyenne de 10 % et 8 %) car les actionnaires ne rémunèrent pas une réduction du risque spécifique. En effet, ils peuvent l’éliminer par la diversification de leur portefeuille, sans coût pour eux.…

Lire la suite

2008-2018-2028, 10 ans de crise et après ? (2/2)

2008-2018-2028, 10 ans de crise et après ? (2/2)

L’Association Française des Trésoriers d’Entreprise (AFTE) nous ayant demandé de faire une conférence lors de ses journées de novembre dernier consacrées à : 2007-2017-2027, 10 ans de crises, et après ? En voici la seconde partie de la retranscription[1] qui a commencé avec La Lettre Vernimmen.net de février 2018[2].   5/Le système financier Il se caractérise par des banques moins rentables, mais nettement plus solvables et donc nettement moins risquées qu’il y a 10 ans. Faut-il rappeler qu’en 2007, la banque d’Angleterre autorisait RBS à acquérir ABN Amro avec 2 % de capitaux propres durs. ? La suite de l’histoire est bien connue : pour éviter…

Lire la suite

Le capital humain, facteur clé du financement des startups

Le capital humain, facteur clé du financement des startups

Avec la collaboration de Simon Gueguen, Maître de Conférences à l’Université de Cergy-Pontoise   Les asymétries d’information inhérentes au financement des entreprises sont particulièrement fortes dans le cas des start-ups. Ces dernières sont souvent caractérisées par des perspectives difficiles à évaluer et une faible proportion d’actifs corporels. Dans ces conditions, quels sont les critères utilisés par les investisseurs pour choisir les start-ups à financer ? L’article que nous présentons ce mois[1] apporte de nouveaux éléments de réponse. Les caractéristiques des start-ups à partir desquelles les investisseurs prennent leurs décisions peuvent être regroupées en trois grands critères : la qualité des fondateurs de…

Lire la suite

Multiples d’EBE payés lors des changements de contrôle en 2017

Multiples d’EBE payés lors des changements de contrôle en 2017

Publiés régulièrement par Thomson Reuters dans sa revue annelle des statistiques de fusions-acquisitions[1], les multiples de l’EBE payés lors des changements de contrôle de 2017 montrent des mondes à part et une segmentation nette en fonction des taux de croissance, un peu comme si le risque ne jouait plus qu’un rôle mineur dans la détermination d’un multiple de valorisation : Ainsi le multiple moyen d‘EBE du Japon, de 10,5 (30 % plus faible que la moyenne mondiale à 14,8) est le reflet d’une atonie de la croissance économique en partie due à une démographie déclinante depuis 2005 et à une politique d’immigration…

Lire la suite

Dividendes et rachats d’actions au sein du CAC 40 en 2017

Dividendes et rachats d’actions au sein du CAC 40 en 2017

On pourrait être surpris de constater que le montant des dividendes et des rachats d’actions au sein du CAC 40 en 2017 est plus faible de 9 % qu’en 2016 : 50,9 Md€ contre 55,7 Md€[1]. En effet, les résultats courants part du groupe sont en progrès de 7 % en 2016 et non en retrait ; et on aurait pu s’attendre à une progression dans ces conditions des rachats et des dividendes en 2017. Ce serait oublier que rachats d’actions et dividendes extraordinaires sont éminemment discrétionnaires. Source : Compilation des informations réglementées publiées par les sociétés   Les rachats d’actions de 2017…

Lire la suite

Juger des activités économiques d’après le critère de leur rentabilité contribue-t-il positivement à l’intérêt général ?

Juger des activités économiques d’après le critère de leur rentabilité contribue-t-il positivement à l’intérêt général ?

Il existe dans l’économie deux types d’entreprises au sens très large du terme :  1/ celles qui bénéficient de ressources financières dont le coût ne leur est pas facturé : associations, ONG, certaines firmes publiques car elles reçoivent des subventions, cotisations, dons, etc. à fonds perdus. Ceux qui les consentent n’en attendent aucun retour financier, mais des retours différents, car il n’y a pas que la finance dans la vie.  2/ celles qui bénéficient de ressources financières dont le coût leur est facturé d’une façon ou d’une autre sous forme d’intérêts, de dividendes ou d’espoir de plus-values. Les deux types d’entreprises…

Lire la suite

Le capital humain, facteur clé du financement des startups

Le capital humain, facteur clé du financement des startups

Avec la collaboration de Simon Gueguen, Maître de Conférences à l’Université de Cergy-Pontoise   Les asymétries d’information inhérentes au financement des entreprises sont particulièrement fortes dans le cas des start-ups. Ces dernières sont souvent caractérisées par des perspectives difficiles à évaluer et une faible proportion d’actifs corporels. Dans ces conditions, quels sont les critères utilisés par les investisseurs pour choisir les start-ups à financer ? L’article que nous présentons ce mois[1] apporte de nouveaux éléments de réponse. Les caractéristiques des start-ups à partir desquelles les investisseurs prennent leurs décisions peuvent être regroupées en trois grands critères : la qualité des fondateurs de…

Lire la suite

Les ICOs, avenir de la cotation ?

Les ICOs, avenir de la cotation ?

Tout le monde parle d’ICO mais personne ne trouve le mot dans le dico… Normal, c’est dans un glossaire qu’il faut le chercher, comme le glossaire du Vernimmen. Une ICO ou Initial Coin Offering est avant tout une levée de fonds pour une start-up souvent technologique et liée à la blockchain, mais pas toujours. Le nom a été calqué sur IPO (Initial Public Offering : introduction en bourse en français) à des fins de marketing[1], car en réalité on est assez loin d’une introduction en bourse. L’idée générale de départ est d’utiliser la technologie blockchain[2] pour lever des fonds. Les jeunes…

Lire la suite

Pourquoi les principaux groupes de banque et d’assurance français ont-ils ou vont-ils introduire en Bourse des filiales ?

Pourquoi les principaux groupes de banque et d’assurance français ont-ils ou vont-ils introduire en Bourse des filiales ?

Début 2018 et si tout va bien, chacun des quatre grands groupes financiers français aura introduit en Bourse une de ses filiales : Amundi pour le Crédit Agricole fin 2015, First Hawaiian Bank pour BNP Paribas à l’été 2016, ALD pour la Société Générale en juin dernier, et Axa Financial via AXA America Holdings pour Axa au premier semestre 2018. C’est plus qu’une coïncidence et ce mouvement résulte de la concordance de plusieurs facteurs, dont la bonne conjoncture boursière. C’est le thème que nous traitons ce mois-ci en écho du chapitre que nous avons créé dans le Vernimmen 2018 sur l’organisation…

Lire la suite

Commentaires sur l’actualité financière postés sur la page Facebook du Vernimmen

Commentaires sur l’actualité financière postés sur la page Facebook du Vernimmen

Régulièrement nous publions sur la page Facebook du Vernimmen[1] des commentaires que nous inspire l’actualité financière. Vous en trouverez quelques-uns publiés le mois dernier dans cette rubrique :   L’Argentine émet 2,75 Md$ à … 100 ans  A un taux actuariel de 7,9 % (en dollar), et la demande a été 3,5 fois supérieure à l’offre. Si on peut comprendre que la République argentine soit fière de montrer de façon aussi éclatante le succès de son redressement économique et financier en émettant sur la durée la plus longue possible (avant la perpétuité), on peut vraiment se demander si l’opération est financièrement…

Lire la suite