Pascal Quiry

Pascal Quiry

Auteur du Vernimmen et Professeur de finance à HEC

Activisme et innovation

Activisme et innovation

Avec la collaboration de Simon Gueguen, enseignant-chercheur à l’Université de Cergy-Pontoise   La stratégie activiste consiste pour des fonds d’investissement à prendre une part minoritaire mais non négligeable du capital d’une société (de l’ordre de 3 % à 15 %) et à user de leur influence pour induire des changements. Ces changements peuvent porter sur la stratégie d’entreprise, ses investissements ou sa politique financière. L’Américain Carl Icahn est l’un des plus célèbres d’entre eux (avec notamment des positions gagnantes dans Time Warner, Netflix ou encore Apple). Les fonds spécialisés dans l’activisme actionnarial sont devenus des acteurs majeurs du capitalisme, et l’enjeu de…

Lire la suite

Dividendes et rachats d’actions en 2018 au sein du CAC 40

Dividendes et rachats d’actions en 2018 au sein du CAC 40

Pour la 16e année, nous publions les résultats de notre étude annuelle. Avant de vous en livrer les résultats, rappelons 3 choses à notre lecteur pour qui les souvenirs des chapitres 38 et 39[1] seraient trop lointains : 1/ Pas plus qu’un retrait à un distributeur automatique de billet ne vous a jamais enrichi, dividendes et rachats d’actions n’ont jamais enrichi les actionnaires dont la valeur de leurs actions baisse mécaniquement du même montant dès le versement du dividende. Pour les rachats d’actions, c’est la valeur des capitaux propres qui baisse du montant du rachat d’actions et la stabilité de la…

Lire la suite

Les errements des IFRS

Les errements des IFRS

Partant de notre expérience pratique des IFRS en tant que pédagogues ou investisseurs, voici un certain nombre de points où l’on gagnerait à réformer les dispositions actuelles, ne serait-ce que pour respecter le principe comptable de la bonne information. Ce qui est un paradoxe, puisque les principes devraient guider les normes, et que le principe de la bonne information est quand même l’un des plus importants, si ce n’est le plus important (true and fair view).   1 -S’enrichir par le simple acte d’acheter à son prix En 2017, le groupe britannique de tabac, BAT, cinquième capitalisation boursière de la…

Lire la suite

Les taux d’impôt sur les sociétés dans le monde

Les taux d’impôt sur les sociétés dans le monde

Le taux d’impôt moyen sur les sociétés dans le monde ressort à 24 %, soit un niveau stable depuis 2013 : Source KPMG   En 2018, les taux d’impôt sur les sociétés ont baissé dans les pays où ils étaient haut : Belgique, États-Unis, et Japon. Ces taux sont utiles pour calculer l’impôt sur les sociétés à payer sur les bénéfices avant impôt, pour calculer les flux de trésorerie disponibles ou le coût du capital et pour produire des plans d’affaires. Mais ils ne peuvent être comparés d’un pays à l’autre pour apprécier la charge fiscale supportée par les entreprises.…

Lire la suite

Les tribulations de General Electric ou l’éternel recommencement des conglomérats

Les tribulations de General Electric ou l’éternel recommencement des conglomérats

Il y a une quinzaine d’années, nos étudiants étaient pour la plupart fascinés par General Electric, très désireux de rejoindre le groupe, réputé pour son programme de formation des jeunes diplômés avec 4 séjours de 6 mois dans 4 divisions différentes et dans 4 pays différents. General Electric était alors la première capitalisation boursière mondiale (environ 400 Md$), la dette du groupe était notée AAA et Jack Welch, son patron récemment retraité, était une légende vivante. Aujourd’hui, c’est une toute autre histoire. L’action s’est fait expulser de l’indice Dow Jones industriel dont elle faisait partie depuis l’origine, la notation de…

Lire la suite

Les capitaux propres en valeur et en montant comptable au sein du CAC 40

Les capitaux propres en valeur et en montant comptable au sein du CAC 40

Établi grâce aux données que publie EY dans son profil annuel des groupes du CAC 40, le graphique suivant met en rapport la valeur des capitaux propres avec leur montant comptable. La progression des capitaux propres est inférieure à la celle des capitalisations boursières On remarque que, de 2006 à 2017, la progression du montant comptable des capitaux propres, 343 Md€, qui correspondent aux résultats nets réinvestis sous déduction des dividendes et des rachats d’actions et majorés des augmentations de capital, est inférieure à la progression des capitalisations boursières cumulées, 263 Md€. Ce qui veut dire que, d’un point de vue strictement financier,…

Lire la suite

Le rôle crucial des relations personnelles dans les contrats de prêts

Le rôle crucial des relations personnelles dans les contrats de prêts

Avec la collaboration de Simon Gueguen, enseignant-chercheur à l’Université de Cergy-Pontoise.   Comme toute relation contractuelle de long terme, un contrat de prêt se caractérise généralement par des asymétries d’information. À conditions équivalentes, les prêteurs et les emprunteurs préfèrent contracter avec des contreparties qu’ils connaissent. Cette idée est bien connue et a été souvent testée. L’article que nous présentons ce mois[1] va cependant plus loin, en proposant notamment de distinguer relations personnelles et relations institutionnelles, et en faisant apparaître des effets économiques très significatifs de ces relations sur le financement et l’investissement. Nous avions présenté dans cette chronique il y…

Lire la suite

Qu’est-ce que les synergies financières ?

Qu’est-ce que les synergies financières ?

Un mythe. Pour nous c’est comme Jupiter ou Danaé : une belle histoire, mais rien de réel. Illustrons d’abord ce qu’elles sont censées être. Si votre coût du capital est de 10 % et que vous acquérez une société dans un autre métier avec un coût du capital de 8 % (par souci de simplicité d’une taille similaire), le coût global du capital du nouveau groupe ne sera pas inférieur à 9 % (moyenne de 10 % et 8 %) car les actionnaires ne rémunèrent pas une réduction du risque spécifique. En effet, ils peuvent l’éliminer par la diversification de leur portefeuille, sans coût pour eux.…

Lire la suite

Le rôle crucial des relations personnelles dans les contrats de prêts

Le rôle crucial des relations personnelles dans les contrats de prêts

Avec la collaboration de Simon Gueguen, enseignant-chercheur à l’Université de Cergy-Pontoise.   Comme toute relation contractuelle de long terme, un contrat de prêt se caractérise généralement par des asymétries d’information. À conditions équivalentes, les prêteurs et les emprunteurs préfèrent contracter avec des contreparties qu’ils connaissent. Cette idée est bien connue et a été souvent testée. L’article que nous présentons ce mois[1] va cependant plus loin, en proposant notamment de distinguer relations personnelles et relations institutionnelles, et en faisant apparaître des effets économiques très significatifs de ces relations sur le financement et l’investissement. Nous avions présenté dans cette chronique il y…

Lire la suite

De nouveaux investisseurs en capitaux propres sur le marché du LBO

De nouveaux investisseurs en capitaux propres sur le marché du LBO

2017 a vu apparaître, aux premiers rangs des acteurs en capitaux propres de LBO, en particulier sur le créneau 500 – 2 000 M€ de valeur d’actif économique, de nouveaux investisseurs, des fonds d’investissement de long terme, soit d’origine étrangère, principalement canadiens (Caisse des Dépôts et des Placements du Québec – CDPQ, Omers PE, PSP, OntarioTeachers’) ou asiatiques (Fosun, Temasek, Citic Capital) ou émanation des grandes familles industrielles françaises (Bettancourt-Meyers, Dentressangle, Peugeot). Leur caractère de long terme vient du fait qu’ils ne doivent pas assurer une liquidité à leurs investisseurs au bout d’une durée maximum de dix ans comme les fonds de…

Lire la suite