François Meunier

François Meunier

Co-Président du Comité éditorial, Économiste – Conseil en corporate finance

Faut-il se soucier de la dette publique ?

Faut-il se soucier de la dette publique ?

Le poids croissant de la dette publique dans le PIB est un sujet d’inquiétude et nourrit fortement les débats politiques. C’est le cas en France où le ratio dette publique sur PIB atteint pratiquement les 100%. Mais aussi aux États-Unis où ce ratio, selon les estimations du Congrès va rejoindre un niveau de 105% dans les dix ans suite à la réforme fiscale de Trump votée en 2017. La dette va devenir incontrôlable, les générations futures nous reprocheront amèrement notre prodigalité. Sauf que… Il est rare qu’une intervention d’économiste suscite autant de réactions que celle que fit Olivier Blanchard, un…

Lire la suite

L’EBITDA pour les nuls

L’EBITDA pour les nuls

L’EBITDA, voici une notion venue à l’origine du monde américain du LBO (rachat d’entreprise avec effet de levier), mais que les émetteurs du monde entier utilisent de plus en plus dans leur communication financière. Que recouvre-t-elle ? Pourquoi est-elle tant utilisée ? Quelles sont ses limites ? L’acronyme se lit : Earnings Before Interest Tax, Depreciation and Amortization. En français et en remontant le compte de revenus : résultat net, avant frais financiers, avant impôts et taxes et avant charges d’amortissement des actifs corporels (Depreciation) et incorporels (Amortization). Pour le dire plus simplement, l’EBITDA, c’est en français notre bon vieil excédent brut d’exploitation ou EBE,…

Lire la suite

Le SMIC et l’emploi. Hommage à Alan Krueger

Le SMIC et l’emploi. Hommage à Alan Krueger

  Alan Krueger, récemment disparu par suicide, restera comme un immense économiste. Sa notoriété dépasse aux États-Unis les seuls milieux académiques en raison de ses hautes responsabilités au Ministère du travail puis comme président du Conseil d’analyse économique du temps d’Obama, dans une carrière qui alternait postes opérationnels et postes universitaires. Pour les gens qui comme moi ont été allaités par Bob Dylan et les Rolling Stones, il a écrit, en association avec Marie Connolly, un formidable article sur la pop music, « Rockonomics », qui vient de paraître sous forme de livre. Mais ce qui l’a rendu unanimement célèbre est un…

Lire la suite

Al Capone et l’art de la régulation

Al Capone et l’art de la régulation

On ne va pas nier ici qu’Al Capone était un gars enclin à la violence. Moins peut-être d’ailleurs qu’on a voulu le croire. On se rappelle la scène frappante, c’est le cas de dire, du film Les Incorruptibles avec Kevin Kostner où Al Capone fracasse à coup de batte de baseball la nuque de deux de ses affidés lors d’un grand dîner autour d’une table ronde. C’est pure menterie. Elle ressort d’une biographie écrite 40 ans après les faits par un auteur en mal d’inspiration. On s’étonnerait sinon que les heureux invités d’un si mémorable dîner ne se soient pas épanchés dans…

Lire la suite

Pourquoi taxer très fort les très hauts revenus n’est pas confiscatoire

Pourquoi taxer très fort les très hauts revenus n’est pas confiscatoire

Voici que même aux États-Unis, l’inégalité des revenus devient un thème majeur du débat politique. Dès son entrée au Congrès, la jeune représentante démocrate, Alexandria Ocasio-Cortez, dite familièrement AOC, propose de taxer les revenus au-delà de 10 M$ entre 70 et 80%. D’où une bronca au sein des congressistes du Parti républicain (« on veut spolier les riches ! »), mais à peine plus policée chez certains de ses collègues démocrates (« Elle va nous faire perdre les élections avec ce genre de provocation. »). Provocation ? On a peine à se souvenir que de tels taux marginaux ont été monnaie courante pendant des décennies aux États-Unis…

Lire la suite

Facebook ne doit pas intégrer Whatsapp et Instagram

Facebook ne doit pas intégrer Whatsapp et Instagram

Une expression a longtemps couru dans l’économie numérique : « la compétition est à un clic ». C’est désormais faux. Les effets d’échelle permis par la numérisation sont tels que de nouveaux monopoles s’installent. Et les gardiens d’une concurrence saine, les autorités de la concurrence, sont désarmés, parce qu’ils n’ont pas encore acquis les outils pour intervenir efficacement dans le secteur des plateformes numériques. Facebook pour sa part dispose des outils de veille qui lui font déceler avant d’autres où sont les potentialités d’innovation et de possible concurrence envers lui. Son poids financier lui permet de racheter les entreprises qui portent de telles…

Lire la suite

La très vaine course à la baisse de l’impôt sur les sociétés

La très vaine course à la baisse de l’impôt sur les sociétés

Le mouvement semble irréversible : tous les pays de l’OCDE, les Etats-Unis dernièrement, baissent les uns après les autres le taux de l’IS. La course vers le bas semble ne jamais finir. Question : à qui cela profite-t-il ? À l’actionnaire, répond-on spontanément : l’argent que ne prend pas l’État reste dans l’entreprise ou part en dividende. Dans les deux cas, il s’enrichit. La plupart du temps, cette réponse est fausse. Comme toujours en fiscalité, celui qui voit le taux de son impôt baisser n’est pas forcément celui qui en profite. Si, par exemple, la concurrence est vive sur un…

Lire la suite

Abolition du carbone, abolition de l’esclavage : même combat ?

Abolition du carbone, abolition de l’esclavage : même combat ?

Risquons-nous à un parallèle intrigant et qui peut choquer. Abolir la traite des esclaves et l’esclavage n’a été possible que par un mouvement d’indignation né il y a presque trois siècles en Europe occidentale. Ce fut dans l’histoire le premier vrai moment où une opinion publique internationale s’est levée. Ce qui était presque dans l’ordre des choses vers 1750 allait devenir abject, puis criminel un siècle après. Ne doit-il pas en être de même s’agissant de la protection de la planète ? Les dégâts qu’elle subit ne doivent-ils pas susciter indignation et répulsion pour que les choses bougent vraiment ?…

Lire la suite

Le trading à haute fréquence et la fable du terrain arrosé de dollars

Le trading à haute fréquence et la fable du terrain arrosé de dollars

Il y a un livre à lire pour qui s’intéresse à la façon dont les marchés s’organisent, de bonne ou de mauvaise façon : « Les marchés où l’argent ne fait pas la loi » de Alvin Roth, Deboeck Supérieur, 2017 (traduction Jean-François Caulier). Roth a reçu le Prix Nobel d’économie en 2012 précisément pour ses avancées dans la conception de marché (market design), en un mot quels sont les mécanismes et règles à mettre en place ou qui se mettent en place par essais et erreurs au fil du temps pour qu’un marché fonctionne bien. Bien fonctionner, c’est assurer les participants que les…

Lire la suite

Contre l’affacturage inversé

Contre l’affacturage inversé

L’affacturage inversé ou reverse factoring se répand rapidement comme technique de financement des entreprises. Il s’agit d’une tendance négative pour l’économie dans son ensemble, même si elle rapporte à certains. De quoi parle-t-on ? Je suis un grand groupe dont les fournisseurs, de par leur taille, ne disposent pas de ma facilité d’accès au crédit ni de mon rating. Plutôt qu’ils attendent les 60 jours contractuels pour être payés, je leur propose un crédit dès que mon service d’achat a avalisé la bonne réception de la marchandise, disons 10 jours. S’ils acceptent, je demande à une banque partenaire de leur faire…

Lire la suite