Jean-Louis Chambon

Jean-Louis Chambon

Président du Prix Turgot

La société numérisée ou l’éternel (heureux) retour du libéralisme

Le courant de pensée incarné par Turgot, reconnu comme l’un des grands concepteurs d’une politique de redressement des Finances Publiques, apparaît chaque jour un peu plus d’une profonde modernité face aux dérives de la situation financière de la Nation : « une pente despotique »[1] d’addictions aux déficits et au surendettement que souligne régulièrement la Cour des Comptes, laissant de marbre l’Exécutif ……. Dans ce contexte de contraintes, d’entraves et de charges administratives et fiscales étouffantes qu’incarne la politique de l’Etat aujourd’hui pour nos concitoyens, la théorie libérale issue des Lumières, qu’incarnait Turgot, reprise dans sa célèbre lettre au Roi, portait une conviction…

Lire la suite

L’HOMME INUTILE : Du bon usage de l’économie

L’HOMME INUTILE : Du bon usage de l’économie est un ouvrage de Pierre Noël GIRAUD, aux éditions Odile Jacob. Jean-Louis Chambon, Président du Prix Turgot, le considère comme « de loin, l’une des meilleures contributions à la réflexion économique de ces dernières années ». Ce dernier nous livre une tribune, sur cet ouvrage qu’il recommande aux lecteurs de Vox-Fi.   Lauréat du Prix Turgot en 2002 pour le « Commerce des promesses au Seuil » (dans lequel il pressentait, parmi les premiers, l’éminence d’une crise financière mondiale), Pierre Noël Giraud est resté un économiste médiatiquement discret comme savent l’être les grands, à l’instar de Jean Tirole.…

Lire la suite

La confiance dans tous ses états

Les grands instituts de sondage en politique dont le CEVIPOF (en partenariat avec l’Institut Mendès France et le Conseil Économique et Social) confirment, enquête après enquête, la « défiance farouche » des Français envers la Classe politique. De la même manière les économistes ALGAN et CAHUC ont montré dans leur best-seller – la société de défiance (Éd. Ulm) – comment le modèle social français s’autodétruit, rongé par le corporatisme et l’étatisme, engendrant des inégalités croissantes et suscitant des manœuvres, si chères aux partis politiques, pour contourner les règles ou en tirer parti. « …aïe confiance… » sifflait le serpent Kaa pour faire rire les…

Lire la suite

De l’affaiblissement de la fonction présidentielle et de la règle des trois C

Mise en question à travers les couacs politiques répétitifs et les écarts comportementaux au sommet de l’Etat, la fonction présidentielle, clé de voute des institutions, est confrontée à l’accélération de son affaiblissement dont l’origine est en réalité bien antérieure à cette actualité. En effet, les héritiers de la « monarchie républicaine » instituée par le Général, ont eu à connaître plus ou moins consciemment deux effets ravageurs, écornant la sacralisation de la fonction : –      L’éventualité d’avoir à partager le pouvoir avec l’opposition (la simultanéité des élections présidentielles et législatives ne garantit pas contre un aléa électoral), –      et, à travers le quinquennat…

Lire la suite

Rigueur ou relance ? Pour en finir avec le « dilemme de Buridan »

Ces temps de commémoration de nos fléaux guerriers nous invitent à une pensée pour nos économistes victimes de « l’Économie incertaine » qui « [….] chaque lendemain ont expliqué doctement pourquoi ils s’étaient trompés la veille ».   D’évidence, leur crédibilité est altérée, ils n’en méritent pas moins notre compassion : privés durant cette grande crise des certitudes de leur science (devenue molle) et des théories frontalement opposées du dilemme de la rigueur et de la relance.   D’un côté les tenants de la relance éternelle, keynésiens ou adeptes du Nobel Paul Krugman (ou des économistes de gauche nationaux) considèrent…

Lire la suite

Lecture : La pratique moderne des options et des futures

Dans cette nouvelle parution, Patrice Vizzavona, distingué par le Prix Turgot en 1990, propose à ses lecteurs le fruit de son expérience dans la gestion financière en tant qu’investisseur sur les marchés des produits dérivés mais également comme professeur de gestion financière à Paris II. Il est, de plus, le concepteur de logiciels boursiers.

Lire la suite

Lecture de « On entend l’arbre tomber mais pas la forêt pousser », de Nicolas Bouzou

Nicolas Bouzou, Président d’Astérès et vice Président du Cercle Turgot, appartient à cette nouvelle et brillante génération d’économistes qui à la fois porte sur la situation du Monde, un regard sans concession et une vision de confiance et d’optimisme dans l’avenir.

L’auteur confirme dans cette nouvelle parution son sens de la communication et de la pédagogie qu’il met d’ailleurs, avec brio, au service de nombreux médias nationaux.

Lire la suite

Contre le déclin français, promouvons la « culture d’entreprise »

La France paraît devoir réaliser cette performance assez effrayante de prendre la tête des pays où les entreprises sont les plus mal-aimées. C’est une blessure profonde et douloureuse que s’inflige la société française avec des conséquences très lourdes pour son avenir et sa place dans le monde. On sait combien les particularités d’une culture influencent l’organisation de la société et plus globalement la manière dont elle se représente, le monde et la place qu’elle est déterminée à prendre ou à conserver. De même remarque-t-on avec Philippe D’Iribarne (« L’envers du Moderne – Conversations avec Julien Charnay », Editions du CNRS, 2012) que…

Lire la suite