Henri Philippe

Henri Philippe

Associé, Accuracy

Options et finance d’entreprise – 2ème épisode : Pourquoi la valeur des fonds propres d’une société n’augmente-t-elle pas mécaniquement du montant généré par une augmentation de capital ?

Nous avons expliqué dans l’épisode précédent que le passif du bilan pouvait être caractérisé sous la forme d’une option d’achat pour les fonds propres et d’une option de vente s’agissant du risque porté par la dette. Les fonds propres sont égaux à une option d’achat sur les actifs de la société d’échéance celle de la dette et de prix d’exercice la valeur de remboursement de la dette. La dette est égale à la valeur actuelle au taux sans risque de la valeur de remboursement diminuée d’une option de vente sur les actifs de la société d’échéance celle de la dette…

Lire la suite

Options et finance d’entreprise – 1er épisode : Présentation du bilan par le prisme des options

La théorie des options apporte une aide précieuse en finance d’entreprise ; pas seulement parce que les options font partie intégrante de produits de financement, mais aussi parce que les éléments du passif financier de l’entreprise, que ce soit les actions ou les dettes financières, se comportent comme des options. Au travers de deux épisodes, extraits de l’ouvrage « Options et finance d’entreprise »[1] que nous venons de publier, nous vous proposons quelques éléments de lecture du bilan par le prisme des options. Les ressources d’une entreprise peuvent être lues par le prisme des options. Cet angle de vue facilite la compréhension d’éléments…

Lire la suite

Options et finance d’entreprise

Les financiers font bien souvent la distinction entre « finance de marché » et « finance d’entreprise ». D’un côté, les traders d’actions, de produits dérivés, la folie des salles de marché, de l’autre, le monde feutré des banques d’affaires et le monde laborieux des directeurs financiers, des comptables, des auditeurs, des capital investisseurs et des banques commerciales… Du point de vue de la finance d’entreprise, la structure financière de l’entreprise est généralement présentée comme une combinaison de capitaux propres et d’endettement financier. Dans ce cadre, les grandes décisions qui touchent à la structure financière font l’objet de nombreuses théories qui sont aujourd’hui bien connues :…

Lire la suite

Marque et valeur financière, un mariage de raison ?

Cet article est paru dans la revue Finance&Gestion, n°332, de septembre 2015, pp.51-52, ainsi que sur Vox-Fi le 7 octobre 2015. Savoir-faire, brevets, marques sont aujourd’hui reconnus comme des actifs essentiels par les entreprises. Les classements des marques les mieux valorisées sont suivis de près. Le monde économique, et les directeurs financiers au premier chef, s’intéressent de plus en plus à la mesure de la valeur financière de ces actifs immatériels et donc aux méthodes d’évaluation mises en œuvre. Or, vouloir estimer la valeur financière d’une marque suppose de résoudre au moins deux contradictions.      Première contradiction : la marque…

Lire la suite

Marque et valeur financière, un mariage de raison ?

Savoir-faire, brevets, marques sont aujourd’hui reconnus comme des actifs essentiels par les entreprises. Les classements des marques les mieux valorisées sont suivis de près. Le monde économique, et les directeurs financiers au premier chef, s’intéressent de plus en plus à la mesure de la valeur financière de ces actifs immatériels et donc aux méthodes d’évaluation mises en œuvre. Or, vouloir estimer la valeur financière d’une marque suppose de résoudre au moins deux contradictions.      Première contradiction : la marque n’est pas un actif « financier », ni d’ailleurs un actif « comptable » comme un autre (voir encadré ci-dessous). Estimer…

Lire la suite

Le WACC est-il le coût du capital ?

Dans une évaluation fondée sur la méthode DCF, l’objectif premier du Wacc est d’intégrer l’impact positif de la dette sur la valeur des actifs. Or, non seulement l’amplitude de cet impact fait débat, mais en plus il n’existe pas une, mais des formules de calcul du Wacc. Pourquoi ne pas privilégier le coût d’opportunité du capital ? Vox-Fi reprend ici un important article déjà publié par Finance et Gestion.     La méthode d’évaluation par les flux (DCF – discounted cash flows) est devenue incontournable dans la vie quotidienne des entreprises, que ce soit dans le cadre du choix de…

Lire la suite