Gilbert Gélard

Gilbert Gélard

Associé, senior advisor, BM&A

Communication financière et soldes « non comptables » – Les annonces abusives d’EBITDA

Parution originale dans la Revue Française de Comptabilité, revue N°462, février 2013. Cet article a également déjà été publié sur Vox-Fi le 22 mars 2013. L’utilisation dans la communication d’indicateurs financiers qui sont des soldes non définis par les normes comptables est fréquente. Elle a son utilité, à condition de ne pas donner lieu à des erreurs ou des abus. L’EBITDA, par exemple, est apprécié par certains utilisateurs, mais d’autres sont très réticents. Le terme est très souvent utilisé à tort, et le chiffre publié sous ce nom n’est pas un EBITDA, il s’apparenterait plutôt à un EBE. Les normalisateurs…

Lire la suite

Société Générale et Kerviel : retour sur un ratage

Lorsque Société Générale (SG) a informé le public avoir découvert les agissements du trader Kerviel, au début de l’année 2008, elle a sainement réagi en débouclant une position tellement importante qu’elle mettait en péril l’existence même de la banque Les effets de ce débouclage rapide  se sont traduits par un perte de 6,3 Md€. Cette perte réalisée en 2008 a été comptabilisée sur l’exercice 2007, venant s’agréger à un profit de 1,4 Md€ latent au 31 décembre 2007. C’est alors le chiffre compensé  de 4,9 Md€ qui a circulé, repris  à l’envi par les médias sous le nom de perte…

Lire la suite

Le rapport AFEP MEDEF, dit Pébereau, marque-t-il une évolution du lobbying à la française ?

La publication en juillet dernier du rapport AFEP-MEDEF intitulé « Renforcer le processus d’adoption des normes comptables internationales : un enjeu stratégique pour l’Union européenne » a fait quelque bruit. Sa parution avait peut-être pour objet d’influencer les conclusions à venir de la mission confiée à M. Philippe Maystadt par le commissaire Michel Barnier, le rapport Maystadt ayant été publié depuis.  Un article est paru dans Les Echos du 19 novembre 2013 sous la double signature de Michel Pébereau, président  du comité AFEP – MEDEF, et d’Etienne Boris, associé d’un grand cabinet d’audit, également membre de ce comité. Celui-ci était composé de plusieurs…

Lire la suite

Les normes comptables au service de l’économie : une audition par la commission des finances du Sénat commentée par un observateur

La Commission des Finances du Sénat, présidée par M. Philipe Marini, a tenu le mercredi 12 juin 2013 une audition conjointe du plusieurs sachants sur le thème précité. La presse était  invitée à assister au débat. Dans la tribune qui lui était réservée, quatre personnes, dont l’auteur de ces lignes, étaient présentes, parmi lesquelles au moins  deux médias comptables étaient représentés : la RFC (Revue Française de Comptabilité) et   « La Profession Comptable ». Il n’y avait aucune caméra, contrairement   à ce qui se passera  pour l’audition tenue dans les mêmes lieux, quelques  jours plus tard, d’un ancien Directeur Général du FMI. Preuve…

Lire la suite

Les recommandations de l’ANC en matière d’IFRS : de l’inutilité à la nocivité

L’ANC dispose en France d’un pouvoir réglementaire sur les normes comptables françaises. Il n’en va pas de même sur les normes IFRS, qui sont d’application directe aux entreprises concernées en vertu du règlement européen de 2002.   Un Etat-membre ne peut interférer dans l’application des IFRS telles qu’adoptées par l’Europe. Cette incompétence, au sens juridique du terme, aurait pu conduire l’ANC à une certaine réserve. Certes, elle n’émet aucun règlement en la matière, mais elle a pris l’habitude d’accompagner ses règlements sur les normes françaises par des textes parallèles sur les IFRS, des recommandations sensées homogénéiser les pratiques des groupes…

Lire la suite

La nouvelle directive comptable européenne

La 4e directive (1978) et la 7e (1981) ont vécu. Depuis le 26 juin 2013, elle sont remplacées par une directive unique « relative aux états financiers annuels, aux états financiers consolidés et aux rapports y afférents de certaines formes d’entreprises ». Elle devra être transposée dans le droit interne des états–membres au plus tard le 20 juillet 2015 , pour application aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2016.   Objectifs et champs d’application La nouvelle directive s’est délibérément placée dans l’optique  d’allègement des charges administratives pour les PME. Elle ne s’applique qu’aux sociétés de capitaux, dont la forme juridique pour…

Lire la suite

Europe comptable : vers une directive sans direction

Après 35 ans de service, les quatrième et septième directives comptables européennes qui étaient sensées harmoniser les comptes des sociétés commerciales en Europe vont être fusionnées en une seule. Il semble qu’à ce stade des discussions le projet ne connaîtra plus d’évolution et deviendra définitif en l’état.

Cet article porte sur un des aspects de cette directive . La disposition discutée ici tient en deux lignes et , en dépit des qualités que peut avoir par ailleurs la nouvelle directive , ces deux lignes sont suffisantes pour ôter à ce texte une très grande part de son intérêt et pour discréditer la normalisation par les directives . De quoi s’agit -il ?Il s’agit du principe fondamental qui doit présider à la comptabilisation des transactions, rien de moins.

Lire la suite

Communication financière et soldes « non comptables » – Les annonces abusives d’EBITDA

Les soldes non comptables (en anglais « non-GAAP measures »), comprennent des niveaux de résultats intermédiaires d’un montant supérieur au résultat net, utilisés dans la communication et l’information financière, ainsi qu’à des fins d’évaluation d’entreprises.
Ces indicateurs sont très utilisés et sans doute utiles. Néanmoins, le fait qu’il ne s’agit pas de soldes comptables officiels conduit à des dérives. En les utilisant de façon incorrecte dans leur communication, certains préparteurs prennent des libertés avec la sincérité de l’information financière. On prendra des exemples de cas avérés d’abus d’utilisation de l’indicateur le plus connu, l’EBITDA (Résultat avant frais financiers, impôts et amortissements).

Lire la suite

IFRS : les arguments du président de l’ANC passés au crible

Dans le numéro de décembre 2012 de la revue Echanges, Jérôme Haas donne une interview dans laquelle il présente le rôle et les missions de l’Autorité des normes comptables (ANC) qu’il préside. L’une des missions de l’ANC consiste à porter la voix de la France dans le processus d’élaboration des normes comptables internationales, IFRS. Plusieurs de ses remarques portent donc légitimement sur ces normes. Pour autant, certaines d’entre elles paraissent discutables, voire erronées.

Gilbert Gélard et Christophe Marion ont passé l’interview de Jérôme Haas au filtre du “fact checking”, désormais à la mode dans le débat politique. Voir ci-joint, sous forme de tableau, le résultat de cet exercice de vérification. Une version plus littéraire et moins précise de l’exercice a été publiée dans le numéro de février 2013 de la revue Echanges. Pour commentaires.

Lire la suite

Des comptes : pour qui ? Pour quoi ?

Après 40 ans de réflexion sur la question, je m’interroge encore : « à quoi sert la comptabilité ? » Sans chercher à faire partager au lecteur des angoisses existentielles, voici quelques pistes à explorer, résultat d’un long commerce avec cette étrange discipline, si particulière : tour à tour considérée comme un des seuls îlots de stabilité à quoi la mesure économique peut se raccrocher, perçue (à tort)comme une science exacte par ceux qui ignorent de quoi elle est faite, considérée comme une boussole pour ce navigateur intrépide qu’est le chef d’entreprise, un phare qui éclaire l’avenir, alors qu’elle est, pour l’essentiel, un rétroviseur ; vue aussi comme un arbitre entre les diverses parties prenantes qui ont un intérêt légitime, direct ou indirect, à ce que les dirigeants d’une entreprise leur rendent des comptes. Bref, la comptabilité est un peu « bonne à tout faire », mais n’est-elle pas, pour cette raison, bonne à rien ?

Lire la suite