Eric Chaney

Eric Chaney

Conseiller économique de l'Institut Montaigne

Dix ans après Lehman, qu’avons-nous appris ?

Dix ans après Lehman, qu’avons-nous appris ?

Vox-Fi a publié le 8 octobre un article de Jérôme Cazes et Alain Minczeles dont le titre répondait de façon quelque peu polémique à un article de Eric Chaney paru dans le Blog de l’Institut Montaigne. Il est utile pour le lecteur de disposer de l’article d’origine. Le voici. La rédaction de Vox-Fi Le 15 septembre 2008, Lehman Brothers se déclarait en faillite, après que le Trésor américain eut refusé de renflouer la banque d’investissement. La panique qui saisit alors les marchés financiers assécha rapidement le crédit aux entreprises et aux ménages, aux Etats-Unis, puis en Europe, et tarit le…

Lire la suite

La dimension Frankenstein du risque politique italien

La dimension Frankenstein du risque politique italien

Deux mois après les élections législatives du 4 mars, aucune des tentatives de former un cabinet de coalition initiées par le président Mattarella n’a abouti. Le mouvement Cinque Stelle (M5*), à qui son succès avait donné un rôle pivot, a perdu du terrain dans une élection locale tandis que la coalition de centre droit, de la Ligue en particulier à son extrême, en gagnait. La possibilité d’un accord de gouvernement s’est ainsi réduite et l’on pourrait s’acheminer vers de nouvelles élections, comme Luigi di Maio, leader de M5*, vient de le demander. Pourtant, l’écart de rendement entre obligations italiennes et…

Lire la suite

Marchés : pas de panique, les fondamentaux sont solides et la correction salutaire

Marchés : pas de panique, les fondamentaux sont solides et la correction salutaire

Cet article a été initialement publié le 6 février 2018 sur le blog de l’Institut Montaigne.   Le lundi 5 février 2018 restera dans les chroniques comme un lundi noir : les indices boursiers mondiaux ont chuté vertigineusement, le Dow Jones de 4,6 %, le Nikkei de 6,5 %, le CAC et le DAX de 2,8 %, avant de poursuivre leur chute ce mardi 6 février. Comme le marché américain était considéré comme excessivement cher à en juger par les perspectives de profits, il est légitime de se demander si la correction n’est pas le début d’un choc financier susceptible…

Lire la suite

Pour survivre, la City devra se réinventer et le Royaume-Uni rester ouvert

Avant le référendum du 23 juin, les financiers de la City de Londres plaidaient vigoureusement pour le maintien du Royaume-Uni dans l’Union Européenne. Ils pensaient avoir gain de cause mais se réveillèrent avec une sérieuse gueule de bois le 24 au matin. Toujours pragmatiques, les financiers disent aujourd’hui que les affaires se poursuivront, pourvu que le Royaume-Uni parvienne à obtenir de ses partenaires le maintien de l’essentiel du « passeport » dont disposent les institutions financières opérant au Royaume-Uni pour commercialiser leurs produits sur le continent. C’est très optimiste. Déjà, la contrepartie d’un maintien du passeport européen pour les produits financiers serait…

Lire la suite