Eric Chaney

Pour survivre, la City devra se réinventer et le Royaume-Uni rester ouvert

Avant le référendum du 23 juin, les financiers de la City de Londres plaidaient vigoureusement pour le maintien du Royaume-Uni dans l’Union Européenne. Ils pensaient avoir gain de cause mais se réveillèrent avec une sérieuse gueule de bois le 24 au matin. Toujours pragmatiques, les financiers disent aujourd’hui que les affaires se poursuivront, pourvu que le Royaume-Uni parvienne à obtenir de ses partenaires le maintien de l’essentiel du « passeport » dont disposent les institutions financières opérant au Royaume-Uni pour commercialiser leurs produits sur le continent. C’est très optimiste. Déjà, la contrepartie d’un maintien du passeport européen pour les produits financiers serait…

Lire la suite