Alexandre FOUCHER

Le retour du bâton de l’uberisation

L’uberisation est actuellement la troisième voie des affaires. C’est la réponse des diplômés et des débrouillards au chômage qui, au lieu de se plaindre et réclamer du travail, en crée eux-mêmes, au travers le statut autoentrepreneur ou pas. Ils génèrent une source de revenu, un petit business, ils créent une entreprise, et parfois sans le savoir. C’est aussi la réponse des entrepreneurs 2.0 qui ont besoin de motivation, de créativité, de disponibilité, mais qui n’ont pas de fonds. Ils ne veulent pas des employés venus pour s’installer, mais des têtes efficaces, venues apprendre, monter en compétence sur le terrain, « se…

Lire la suite