La digitalisation des entreprises passera par les Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion

Conseil de l’Europe, 1er juillet 2015, 11h15 – À l’Université d’Été, l’atelier « Digital » piloté par Jacques Rousseau permet à la Commission « Systèmes d’Information »  d’inviter des acteurs de renom : Alexandre Steiner, de la société Numergy, Jessie Pallud, professeur à l’EM Strasbourg, et un start-upper, Olivier Roblin, créateur de Homing Blue.

La commission initie par là un nouveau cycle de réflexion, qui se poursuivra à l’automne. Elle souhaite fournir des clefs utiles aux DAF qui s’intéressent aux systèmes d’information. Vers quoi porter son regard en priorité ? Comment s’y prendre ?

Les « réseaux sociaux » sont appelés à se développer en entreprise après avoir investi la vie quotidienne par la dimension « loisirs ». Depuis deux ans, les offres se multiplient pour des outils similaires à usage professionnel, avec des intervenants très divers. Des géants du secteur s’apprêtent à lancer leur offre « pro ». Des start-ups ou des développeurs indépendants sont déjà présents avec des offres simples, disponibles par un simple « clic » sur le net.

C’est bien un nouveau moyen de communication verticale et horizontale.

Aussi, de plus en plus d’entreprises les envisagent : 80% des entreprises du CAC 40 indiquent en disposer. Toutes ne l’utilisent pas avec la même ambition. Le succès d’un réseau social d’entreprise dépend de la capacité de l’entreprise à comprendre ces nouveaux média. Au travers du projet « My CFO Life », dès 2014, la DFCG s’est dotée d’un réseau social d’entreprise. La démarche que l’association a suivie peut-être benchmarkée.

Le marketing digital recourt à de multiples supports, de multiples intervenants, de nouvelles techniques. Il ne bouleverse pas les fondamentaux du métier auquel il offre une force de frappe accrue. L’achat d’espace entre dans le temps-réel, le ciblage des prospects atteint une finesse inégalée jusqu’ici, les moyens de communication sont décloisonnés. Les données disponibles peuvent être utilisées pour la construction des business plans ; la surveillance des flux nécessite de nouveaux indicateurs pour mesurer la performance des campagnes de communication commerciale, à condition d’en maîtriser le langage et les codes. Il-y-a là, assurément, un challenge pour toute une génération de DAF et de contrôleurs de gestion ! La signification du terme « ROI » serait-elle en train d’évoluer ?

Celle du cloud ne change pas : un ensemble de prestations et de services informatiques disponibles via internet, dans un protocole universel, permettant de rapatrier les données sur n’importe quelle machine. La Commission « SI » s’est penchée sur cet univers dans son cahier technique de mai 2014, « Internet et la PME », avec une conclusion en demi-teinte. Depuis lors, l’offre s’est améliorée rapidement, les réticences initiales commencent à trouver une réponse technique. Ainsi, quant-à la propriété et la protection des données, des acteurs européens s’attachent à apporter des solutions nationales. Les outils deviennent des suites, les « best of breeds » s’ouvrent. La démocratisation du cloud serait en passe de bouleverser les processus d’investissement informatique : le rôle de la DSI est appelé à évoluer ; le contrôle interne devient un enjeu ; le DAF ne peut ignorer la liberté nouvelle offerte aux opérationnels en termes de choix des fournisseurs, d’autorisation des dépenses, de performance globale des systèmes. Tout cela peut impacter significativement les coûts de fonctionnement. La « Commission SI » a la volonté de susciter et développer les partages d’expérience sur ces thèmes.

Enfin, les start-ups proposent des outils nouveaux pour l’extraction des données, les reportings, la construction même des budgets. Interrogé sur les outils de suivi des temps comme sur les nouveautés en termes comptables, le contrôleur de gestion appréciera de s’appuyer au sein de la Commission SI sur les retours d’expérience de professionnels à même d’apporter un témoignage vécu sur des solutions éprouvées.

La Digitalisation des métiers de la finance renforce le sens de la mission que s’est donnée la DFCG : savoir, échanger, partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *